• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Prolongement de l’A104 : lettre à Ségolène ROYAL, Ministre de l’Écologie

  Vendredi, 05 Septembre 2014 11:34
Actualité / Région Ile-de-France

Madame la Ministre,

Alors que s'ouvre la concertation autour du projet de Port Seine Métropole Ouest (plateforme multimodale de 100 ha située à l'Ouest du RER A et de la RN 184), j'attire une nouvelle fois votre attention sur le projet de prolongement de la Francilienne (A104). Comme vous le savez, il a été décidé, le 24 octobre 2006, à la suite d'un débat public, de prolonger l'A104 entre Méry-sur-Oise (95) et Orgeval (78). Aujourd'hui, la déception et la crainte des milliers d'opposants à cette autoroute restent immenses.

Plus de 100.000 véhicules par jour sont attendus sur cette autoroute mais aussi sur la voirie voisine, engendrant pollution, nuisances sonores et embouteillages. Des milliers de camions en transit international, qui contournaient jusqu'à présent la région parisienne par l'Est, pourraient prendre dans quelques années l'A104. Des arguments forts contre ce tracé avaient pourtant été soulevés lors du débat public.

Le coût de cette autoroute sera astronomique.

Faut-il vraiment investir plus de 3 milliards d'euros afin de gagner 15 minutes pour un trajet de 25 kilomètres ? Elu régional, je m'interroge également sur la capacité financière de l'Etat dans ce projet, alors qu'il rencontre de grandes difficultés à honorer ses engagements dans le cadre du contrat de plan Etat – Région.

Aussi, et avec de nombreux riverains et élus locaux, nous condamnons le principe même du prolongement de l'A104 qui va aboutir à Orgeval, pour former le plus grand échangeur d'Europe, sur une autoroute A13 complètement saturée. Parce que le prolongement de l'A104 portera également atteinte à la santé publique, je me permets de vous repréciser les propos encourageants qui ont été les vôtres en janvier 2007 en vous adressant une copie d'un courrier électronique dont j'étais alors destinataire.

Mais, je tiens à vous dire que les soubresauts réguliers du Gouvernement ces dernières années montrent à quel point l'État reste entêté concernant ce projet.

À chaque fois que la procédure a failli devenir caduque, des décisions administratives ont été prises afin de prolonger le délai de la procédure et permettre, le jour où le financement du projet sera assuré, de le réaliser rapidement. Quand le Gouvernement voudra-t-il enfin revoir ce dossier et ouvrir les yeux quant à l'opposition grandissante des populations impactées ? Plutôt qu'un énième report, nous attendons une réponse claire et courageuse d'abandon du projet de la part du Gouvernement !

Avec votre nomination au Ministère de l'Ecologie, nous pouvons espérer un changement de méthodes et une concertation approfondie avec les parties concernées avant toute prise de décision.

Aussi, je vous rappelle la position du « Comité des Maires contre l'A104 » que j'ai contribué à relancer en mars 2008. Les Maires des villes adhérentes au Comité demandaient notamment :

  • L'annulation du Tracé vert retenu en octobre 2006 et refusaient tout tracé en zone urbanisée,
  • La levée des emprises foncières,
  • La mise en œuvre d'une politique de Transports publics à haute qualité de services en Ile-de-France,
  • Le développement du transport fluvial et du fret ferroviaire.

Parce que nous avons aussi conscience que des solutions alternatives sont nécessaires pour améliorer les conditions de circulation et la sécurité routière, je vous rappelle, avec les élus locaux et les riverains, notre disponibilité sur ce sujet.

Dans l'attente du plaisir de vous rencontrer, je vous prie d'agréer, Madame la Ministre, l'assurance de ma parfaite considération.

Eddie AIT, Conseiller régional d'Ile-de-France, Conseiller municipal de Carrières


 
Plus d'info