• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Onze associations nationales d'élus signent une déclaration pour une République culturelle décentralisée : l'engagement solidaires des collectivités territoriales, 2012 – Acte II

  Vendredi, 20 Juillet 2012 11:10
Actualité / Région Ile-de-France

''L'acte II" de l'engagement solidaire des collectivités territoriales en faveur d'une république culturelle décentralisée a réuni plusieurs centaines d'élus, de professionnels, d'artistes, ce lundi 16 juillet, au Cloître

Saint Louis à Avignon, là où l'Acte I avait été signé en 2010.

« Il y a deux ans, il s'agissait du combat pour le maintien de la compétence générale pour la culture (combat gagné). Aujourd'hui, cet Acte II relève d'un débat, celui d'un nouvel approfondissement de la décentralisation et de la nécessité de réaffirmer le rôle essentiel de l'Etat », a déclaré en ouverture Philippe Laurent, président de la FNCC.

Au-delà d'un engagement de principe, les onze associations d'élus signataires de cette nouvelle déclaration, ont posé la nécessité d'un travail concret et régulier entre associations d'élus représentées au Conseil de collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC) sur plusieurs thèmes prioritaires : l'éducation artistique et culturelle à l'école, le soutien au tissu d'équipements culturels hérité de 50 ans de politiques culturelles, la meilleure prise en compte des pratiques en amateur, la concertation entre collectivités et avec Etat dans le respect des spécificités des territoires et une déclinaison territoriale du CCTDC.

Pour Claudy Lebreton, président de l'ADF, « l'intérêt impressionnant que tous portent aux débats des collectivités est le signe de la nécessité d'approfondir le fonctionnement de la démocratie locale en laissant aux collectivités la liberté de leur capacité à s'organiser – ce qui suppose une réforme fiscale ».

Une nécessité d'allier concertation et liberté que Naïma Marengo, pour la FVM a exprimé ainsi : « nous devons ensemble être capables d'établir des compromis doux et harmonieux dans nos concertations entre collectivités territoriales. »

Impératif qu'à son tour Lucien Stanzione pour l'APVF, a souligné en insistant sur « l'enjeu de préserver l'initiative locale au sein de la co-construction » et que le représentant de la ministre de la Culture, Alain Van Der Malière, a traduit en précisant « aujourd'hui, c'est l'Etat qui est en retard par rapport à l'engagement des collectivités. Pour entamer de façon égale le nouveau grand chantier de la décentralisation, il faut requalifier l'Etat qui a subi une perte de confiance et s'est laissé dériver dans des comportements erratiques... ».

nnie Genevard pour l'AMF a confirmé : « nous assistons à une petite révolution. De prescripteur, l'Etat s'est mué en partenaire. Je me réjouis de la reconnaissance par la ministre de la Culture du rôle du CCTDC. Il faut maintenant aller au-delà, vers sa déclinaison territoriale et arriver à composer une concertation active qui veille à n'oublier personne. »

Vanik Berberian, président de l'AMRF, va plus loin, car il voit dans l'engagement des collectivités en faveur de la culture « un indicateur pour repenser l'ensemble de la décentralisation. Cet acte symbolique est excessivement fort et je salue le travail d'incitation à la concertation que mène la FNCC ».

Pour Karine Gloanec Maurin de l'ARF, l'affluence provoquée par cette rencontre a prouvé que, « petit à petit, notre travail en commun a fini par établir une relation de confiance avec l'Etat et avec les acteurs culturels ». L'AMGVF, par la voix d'Anne Gérard, a pour sa part confirmé l'importance « hautement symbolique » de la rencontre. « C'est le choix d'agir ensemble et de manière structurée. Nous avons besoin de tels espaces de dialogue » a-t-elle indiqué. Pierre Cohen, pour l'ACUF, a ajouté : « aujourd'hui s'impose la nécessité de créer des leviers communs. Comment travailler ensemble ? Car il n'existe plus de projet qui ne soit pas soutenu par les collectivités et l'Etat. » Quant à Olivier Bianchi, de l'AdCF, il s'est félicité que les intercommunalités aient ici toute leur place : « un nombre croissant d'entre elles ont pris des compétences culturelles. Il faut leur donner chair et sang et écrire un récit culturel communautaire. »

Un récit collectif qui continue donc de s'élaborer. Les associations nationales d'élus ont d'ores et déjà donné rendez-vous l'année prochaine

* Les associations d'élus signataires de la Déclaration d'Avignon 2012

Fédération Nationale des Collectivités territoriales pour la Culture
Association des Maires de France
Association des Maires de Grandes Villes de France
Association des Communautés Urbaines de France
Assemblée des Communautés de France
Fédération des Villes Moyennes
Association des Maires Ville et Banlieue de France
Association des Petites Villes de France
Association des Maires Ruraux de France
Assemblée des Départements de France
Association des Régions de France
 

 
Plus d'info