• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Intervention d’Eddie AIT à la réunion d’ouverture du débat sur le Port Seine Métropole (Achères – 2.10.2014)

  Vendredi, 03 Octobre 2014 11:59
Actualité / Région Ile-de-France

Mesdames, Messieurs,

La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a décidé, le 8 janvier 2014, d'organiser un débat public sur le projet Seine Métropole et uniquement sur la partie ouest du projet (PSMO), soit 120 hectares, spécialisée dans le BTP. Mais, bien que le débat public porte uniquement sur le secteur Ouest, il faut le considérer dans le contexte global du projet Port Seine Métropole de 420 hectares.

Le projet global de Port Seine Métropole s'inscrit dans l'aménagement de la Vallée de Seine dont la Région Ile-de-France est partie prenante et un cahier d'acteur est en cours d'élaboration.

Le projet est inscrit au « SDRIF 2030 », au schéma Directeur de la Région Ile-de-France, voté en décembre 2013, en tant que plateforme logistique d'envergure nationale. Dans le cadre de la politique durable du développement de son territoire menée en matière de transport, d'économie et d'aménagement, la Région Ile-de-France est favorable au projet portuaire pour le report modal attendu et l'encouragement du mode fluvial ainsi que de l'intermodalité fleuve/rail.

Le projet PSMO participera à remplir plusieurs objectifs fixés par le Conseil régional d'Ile-de-France et ses élus :

  1. Accélérer le report modal et donc développer des transports fluvial et ferroviaire comme modes alternatifs au transport routier ;
  2. Répondre aux objectifs ambitieux de construction en logements et réseaux de transports publics Grand Paris Express ;
  3. Contribuer au développement du territoire de la Confluence Seine-Oise ;
  4. Et, enfin, réaliser des aménagements respectueux de l'environnement et du paysage.

Accélérer le report modal et donc développer des transports fluvial et ferroviaire comme modes alternatifs au transport routier.

La Région Ile-de-France est ainsi en accord avec l'objectif de report modal attendu par Ports de Paris dans le cadre du projet avec l'encouragement du mode fluvial ainsi que de l'intermodalité fleuve/rail.

Aussi, et au cours du débat public, la Région sera vigilante sur ces questions de report modal, du point de vue de l'explication des hypothèses de trafics d'une part, et dans la perspective d'une éventuelle montée en puissance de l'exploitation des carrières d'autre part.

Le sujet de la congestion routière du réseau local sera aussi un point important du débat public. Même, si les études de faisabilité démontrent l'absence d'impact du PSMO sur le réseau routier structurant, la Région sera attentive à ce que tous les avis soient entendus. Et, compte tenu des positions qui sont celles de la Région, je pense bien évidemment aux points de vue de ceux qui refusent le prolongement de l'autoroute A104 en zone urbanisée.

Répondre aux objectifs ambitieux de construction en logements et réseaux de transports publics Grand Paris Express.

Les nombreux projets de développement urbain du Nouveau Grand Paris et le métro Grand Paris Express présagent à terme d'une croissance certaine de l'activité du bâtiment qui utilise historiquement la voie d'eau pour les transports de ces produits.

La Région préconise donc la mise en œuvre d'actions destinées à optimiser l'usage de la voie d'eau des filières historiquement utilisatrices de la voie fluviale tel que le BTP mais également pour le développement du transport fluvial des filières émergentes, des produits valorisables et la valeur et dynamique qu'il créera pour le territoire.

La Région approuve donc le principe du double sens fret, proposé par PDP, et qui est gage d'une logistique optimisée.

Plus largement, le projet PSMO contribuera à atteindre les objectifs du PREDEC, le document régional de planification d'évacuation des déchets du BTP qui a été voté en juin 2014.

Dans ce cadre, la Région sera attentive aux réponses apportées en matière de progressivité des remblaiements et à la coordination des calendriers des projets respectifs comme le NGP et l'éco-port des deux rives de Seine, ainsi qu'aux activités adjacentes crées sur le port.

Contribuer au développement du territoire de la Confluence Seine-Oise.

Le sujet de l'emploi et de la dynamique économique sont primordiaux pour ce projet et notamment pour son acceptabilité au sein du territoire.

La Région considère donc que le PSMO doit être créateur de valeur au territoire de la plaine d'Achères fortement fragilisé car longtemps vouée à recevoir les boues d'épandage des eaux usées de l'agglomération parisienne.

En termes d'emplois générés, PDP a évalué des chiffres issus de ratios.

Ainsi, pour 50 hectares d'activités économiques, le PSMO génèrerait entre 500 et 1000 emplois directs auxquels s'ajouteraient 1000 emplois indirects.

Mais pour la Région, et concernant l'emploi, certains sujets semblent encore à préciser lors du débat public : type d'activités, calendriers d'implantation des activités de valorisation des déblais, et les chiffres de potentialité de création d'emplois.

Et, enfin, réaliser des aménagements respectueux de l'environnement et du paysage.

En parallèle d'une prise en compte réelle des questions liées à la gestion des crues, la Région appelle à la réalisation d'un « port-paysage », de façon à préserver les vues des riverains, de créer un lien entre la ville (Achères) et le port mais également de recréer un lien entre la forêt de St Germain-en-Laye et le fleuve.

Dans ce cadre, les continuités piétonnières et cyclables notamment en berges de Seine (avec franchissement de la darse) et à l'intérieur du port seraient assurées.

Par ailleurs, la Région, toujours attentive, se félicite du traitement réservé par PAP à l'intégration paysagère du projet dans son environnement.

Pour conclure.

La réalisation du Port Seine Métropole sera une occasion de mettre en valeur la Vallée de Seine.

Adossée au Grand Paris et ouverte sur sa façade maritime, la Vallée de Seine représente un 1/3 du PIB national, 15 millions d'habitants, plus de 7 millions d'emplois, dont 20% des emplois industriels, ce qui en fait le premier bassin industriel français. Elle regroupe aussi plus de 40% des chercheurs du pays, 3 pôles de compétitivités mondiaux et 7 à vocation mondiale. Ces atouts la rendent comparable aux régions les plus compétitives du monde.

Dans un contexte de crise économique, sociale et environnementale profonde, le projet de développement de la Vallée de Seine offre non seulement la possibilité de bâtir ensemble, dans la concertation et le respect des populations, une métropole exemplaire et durable, d'inverser la spirale de la désindustrialisation mais également d'entrainer avec elle la compétitivité des autres régions françaises.

Ainsi, en anticipant la mutation des modes de vie, de production, de consommation et de loisirs, l'Axe Seine possède tous les atouts et les talents pour devenir la locomotive du pays.

Dans cette dynamique, les grands projets d'infrastructures, que sont par exemple la Ligne Nouvelle Paris Normandie et le port Seine Métropole Ouest qui nous rassemble ce soir à Achères, constituent des investissements démultiplicateurs du potentiel de développement et d'entrainement de ce territoire.

Je vous remercie.

 


 
Plus d'info