• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Intervention au Conseil régional sur les Orientations Budgétaires 2013

  Jeudi, 22 Novembre 2012 15:29
Actualité / Région Ile-de-France

Région IDF : Orientations Budgétaires 2013 -... par PRG_IDF

Monsieur le Président, Madame la Vice-présidente, Chers collègues,

La première des observations, aussi évidente soit-elle, les (orientations budgétaires l’attestent) est que la Région n’est pas dans une situation comparable à celle de l’Etat.

En effet, une gestion hasardeuse de la droite, depuis 10 ans a considérablement alourdit notre dette publique nationale, sans pour autant développer les facteurs de croissance et de compétitivité ni réduire les inégalités. Le précédent gouvernement n’a conduit qu’à rémunérer la rente.

***********

Il serait donc pour le moins injuste qu’après s’être mobilisés sans relâche pour atténuer les effets désastreux de cette politique sur nos concitoyens - au travers du bouclier social - nous soyons, nous Région, aujourd’hui, les débiteurs de cette dette publique.

Bien entendu, les Régions doivent contribuer à l’effort de redressement des comptes publics courageusement engagé par François Hollande.

Mais comme le Président l’a rappelé, cet effort doit être fait dans la justice, et se voir accompagné d’une politique volontariste de soutien à la croissance.

L’effort demandé aux Régions doit donc être mesuré à l’aune de ces considérations.

Il en est de même de notre budget 2013.

***********

Notre budget s’annonce à travers les orientations budgétaires responsables avec le renouvellement d’un haut niveau d’intervention, et une stabilisation de notre recours à l’emprunt.

Tous les besoins auxquels nous tentons de répondre ne pourront, nous le savons, être satisfaits. Des choix doivent être faits. La problématique de nos ressources, se pose avec encore plus d’acuité.

C’est d’ailleurs l'enjeu majeur de la réforme annoncée de la décentralisation. Construire une fiscalité locale qui assure une réelle connexion, entre nos actions et nos ressources.

***********

Notre groupe espère que la réforme de la fiscalité locale à venir permettra une vision pluriannuelle de nos ressources et de notre gestion de la dette.

 

***********

La grande priorité qui nous sera proposée lors du budget 2013 est la défense de l’emploi. Nous ne pouvons qu’y souscrire.

La réduction du chômage est pour notre groupe, le premier levier du redressement de nos comptes publics.

Ce soutien s’inscrit en outre parfaitement dans le sens même des compétences attribuées à notre collectivité.

Le premier levier de notre action en faveur de l’emploi, ce sont en effet les grands chantiers que nous lançons sur nos compétences premières : transports, lycées et aménagement, mais aussi logement.

Et sur ces sujets, des hausses de crédits de paiement sont déjà annoncées.

La Région intervient aussi de manière indirecte, en garantissant la compétitivité hors coût de nos entreprises, leur offrant ainsi les meilleures conditions de leur développement.

Je pense ici à notre action volontariste pour la qualification de la main d’œuvre francilienne, et sur les champs de la recherche, de l’innovation.

 

Je pense également ici au rôle que nous jouons sur la mobilité des Franciliens, ou sur le développement du très haut débit.

Des éléments majeurs dans l’attractivité de notre territoire.

***********

Notre groupe sera par ailleurs vigilant sur la nature des emplois que nous souhaitons soutenir.

L’emploi durable à forte utilité sociale, et non-délocalisable devra être au cœur de notre projet.

La conditionnalité de nos aides aux entreprises, le renforcement de nos investissements socialement responsables, et le poids accordé à l’ESS seront des éléments importants de  notre appréciation du budget.

***********

Enfin, n’oublions pas que la réduction du chômage n’est pas la finalité, mais une modalité de notre politique.

Une politique dont l’objet reste d’assurer à chacun les conditions de son épanouissement dans une société rassemblée.

C’est bien l’attachement à la cohésion sociale, à l’égalité des chances et au vivre ensemble qui doivent lier notre majorité.

Nos politiques éducatives, de citoyenneté et nos politiques culturelles, au-delà des emplois qu’elles génèrent intrinsèquement, resteront donc pour notre groupe, des priorités indépassables.

Je vous remercie.


 
Plus d'info