• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

4ème Conférence régionale sur la transition énergétique : Intervention d'ouverture d'Eddie AÏT

  Lundi, 27 Mai 2013 08:59
Actualité / Région Ile-de-France

Ouverture de la Quatrième Conférence régionale
sur la transition énergétique

par Eddie AÏT, Délégué Spécial chargé de la Responsabilité Sociétale
et la modernisation de l'action publique régionale,

Paris, lundi 27 mai 2013

Je suis très heureux d'accueillir ce matin les travaux de la quatrième conférence régionale sur la transition énergétique organisée dans le cadre du débat national pour la transition énergétique et de la semaine des entreprises publiques locales.

Je salue tous les élus qui sont présents ce matin dans l'hémicycle de la Région, les représentants des associations, les dirigeants d'entreprises, les syndicats et les porteurs de projets. Et je me réjouis de vous voir aussi nombreux pour débattre d'un élément essentiel pour l'avenir de l'Ile-de-France.

Je ne veux pas ouvrir cette quatrième conférence régionale de la transition énergétique en commençant par des diagnostics, pour finir par des promesses et des engagements solennels.

Les diagnostics, vous les connaissez tous. Réchauffement climatique, épuisement des ressources naturelles, précarité énergétique, croissance verte... Ils ont été maintes et maintes fois rebattus, ils ne sont pas toujours unanimement partagés, mais des objectifs ont aujourd'hui été posés.

Par l'Union européenne, qui s'est engagée à atteindre le facteur 4 d'ici 2050.

Par le Président de la République, à l'occasion de la Conférence environnementale, en septembre dernier.

Par les élus de la région, lorsqu'ils ont adopté en novembre dernier la Stratégie Régionale Climat Air Energie.

Ces objectifs sont prescriptifs. Ils évaluent à 11% la part des énergies renouvelables à atteindre en 2020. Ils entendent obtenir la réduction de 28% des émissions de gaz à effet de serre. Ils veulent atteindre 20% d'efficacité énergétique en 2020, par rapport à 2005.

Pour les bâtiments publics, sujet qui nous rassemble aujourd'hui, le Schéma régional climat air énergie fixe un objectif annuel de rénovation de 4% de leur surface d'ici 2020.

Ces objectifs sont contraignants. Les Plan Climat Territoriaux que doivent adoptées les collectivités de plus de 50 000 habitants doivent être compatibles avec eux.

Ils sont exigeants. Mais ils sont réalistes parce qu'ils sont construits à l'épreuve des faits, et parce qu'ils ont été obtenus après une large concertation à laquelle beaucoup d'entre vous ont participé.

Avec le débat d'aujourd'hui nous rappelons que la transition énergétique est une affaire concrète qui engage en premier lieu les collectivités publiques. C'est le sens de la délégation que m'a confiée Jean-Paul Huchon en matière d'administration exemplaire.

La transition énergétique, c'est un effort sur l'offre, avec les énergies renouvelables, mais c'est avant tout un effort sur la demande, c'est-à-dire un effort de gestion de notre consommation énergétique. Notre priorité, c'est l'efficacité énergétique. Nous la pensons à grande échelle.

C'est pour cela que nous soutenons la densification de l'habitat et que nous l'avons inscrite au SDRIF.

C'est pour cela que nous soutenons massivement le développement des transports en commun en Ile-de-France (800 millions d'investissement en 2013), et que nous essayons plus largement de repenser les déplacements urbains, en fixant un cadre que nous avons inscrit, avec le STIF, dans le nouveau Plan de Déplacement Urbain.

C'est pour cela que nous avons créé la SEM Energies Posit'IF. Elle donnera aux particuliers, en avançant des fonds, les moyens de rénover leurs logements pour en améliorer l'efficacité énergétique.

C'est pour cela qu'avec Gilles Maurice Bellaïche nous avons décidé d'orienter les missions de la SAERP vers la rénovation des bâtiments publics.

Elle sera un outil précieux pour mettre en œuvre le plan de 350 M€ que nous avons adopté pour rénover les lycées les plus énergivores parmi les 470 lycées que compte la région.

Il s'agit d'une cible prioritaire. Avec 390 000 élèves et 6 millions de m² ils totalisent les 4/5 des émissions de gaz à effet de serre du patrimoine régional.

Pour engager un plan ambitieux de rénovation des bâtiments publics il faut un financement, un contrat adapté, une solution technique et une garantie réelle de la performance énergétique.

La difficulté pour les collectivités territoriales est de rassembler les pièces de ce puzzle. Cette problématique sera le fil rouge de notre journée.

Si nous avons décidé de la traiter dans le cadre de la semaine des Epl c'est par ce que nous sommes convaincus du rôle que ces entreprises peuvent jouer pour proposer une ingénierie financière et contractuelle aux collectivités territoriales. Nous le verrons notamment avec l'exemple de la société publique belge FEDESCO et de la SPL « Oser » de la région Rhône-Alpes.

Le tissu des entreprises publiques locales (EPL) françaises est moins développé que celui d'autres Etats européens de tradition décentralisatrice. Alors que la France compte 1 100 EPL pour 70 000 employés et un CA de 11 milliards, l'Allemagne en dénombre 3 500 avec 530 000 employés et un CA de 94 milliards, et l'Italie 2000, avec 500 000 employés et un CA de 40 milliards. Même la Suède dépasse la France avec 1 500 EPL regroupant 58 000 employés pour un CA de 18 milliards.

Cette conférence sera donc l'occasion de réfléchir au rôle que peuvent jouer les Epl pour la reconstruction d'une ingénierie publique au sein des territoires.

Sachant qu'avec elle, nous pouvons aussi travailler à donner accès aux PME et TPE franciliennes du bâtiment au marché de la transition énergétique.

Je rappelle en effet que 95% de ces entreprises franciliennes ont moins de 10 salariés et qu'elles représentent plus de 15% de notre région. La transition énergétique c'est aussi la bataille pour l'emploi : 1 million d'euros investi dans l'isolation des logements c'est 26 emplois créés.

Avec le président honoraire de la Fédération régionale du bâtiment d'Ile-de-France, M. Jean-Paul Charpentier que je salue, nous avons travaillé sur ce sujet dans le cadre des Etats généraux de la conversion écologique et sociale. Le chantier de l'exemplarité sociétale a aussi pour objectif de faciliter cet accès des PME – TPE aux marchés publiques, notamment grâce à notre plateforme Maximilien.

Cette journée sera aussi l'occasion pour vous de faire des propositions pour le futur projet de loi pour la transition énergétique. L'ensemble des propositions que vous ferez seront en effet regroupées dans la synthèse régionale qui alimentera le Livre blanc pour la transition énergétique, base de la future loi.

J'en profite pour vous informer que cette synthèse sera présentée à l'occasion de notre sixième et dernière conférence régionale qui se tiendra le 6 juin, ici même à l'hémicycle.

Je vous remercie de votre attention. Nos travaux sont ouverts.


 
Plus d'info