• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Suppression de 8000 postes à PSA : Eddie Aït, Président du groupe PRG-MUP au Conseil régional d'Ile-de-France, Secrétaire National du Parti Radical de Gauche, exige la suspension du Plan de restructuration

  Vendredi, 13 Juillet 2012 14:39
Communiqués / Région Ile-de-France

Après l'annonce en Comité Central d'Entreprise du groupe PSA Peugeot Citroën, le 12 juillet, d'un plan de restructuration prévoyant la suppression de 8000 postes et la fermeture du site d'Aulnay-sous-Bois, Eddie Aït, Président du groupe PRG-MUP au Conseil régional d'Ile-de-France, Secrétaire National du Parti Radical de Gauche et Maire de Carrières-sous-Poissy où se situe le Centre technique de PSA, a adressé un courrier à Philippe Varin, Président du Directoire, pour lui faire part de sa vive préoccupation.

Eddie Aït souligne l'ampleur considérable du plan présenté par la Direction. «Après la suppression annoncée en novembre 2011 de 1900 postes, cela porte à plus de 10 000 emplois supprimés, sans compter l'impact sur les sous-traitants» s'alarme-t-il. « Cette annonce est surprenante, alors que le groupe a présenté de bons résultats, avec un chiffre d'affaire en hausse de 3,5% à plus de 13 milliards d'euros pour le dernier trimestre 2011 » ajoute-t-il.

Se félicitant néanmoins du choix historique de PSA Peugeot Citroën de développer sa production majoritairement en France, Eddie Aït rappelle les engagements du Président de la République pour redresser la production industrielle en France. « Vous savez le Gouvernement mobilisé. Des réponses seront apportées très prochainement pour que cesse la dégradation de la situation du travail en France, notamment dans votre secteur. Dans cette attente, je vous demande de bien vouloir annoncer la suspension de votre Plan de restructuration. »

Ayant régulièrement rappelé publiquement son soutien au RAVY, réseau regroupant les principaux acteurs de la filière automobile sur les départements du Val d'Oise et des Yvelines, l'élu régional entend rester extrêmement vigilant. Il dit rester mobilisé, avec les acteurs et élus de terrain, pour que vive l'industrie française, en particulier dans le secteur automobile.


 
Plus d'info