• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Réforme territoriale et gestion des lycées : Eddie Aït réagit aux propos du Président du Conseil général des Yvelines.

  Lundi, 01 Septembre 2014 10:46
Communiqués / Région Ile-de-France

Lors de l’inauguration d’un nouveau Collège à Achères (78), le vendredi 29 aout 2014, le Président UMP du Conseil général des Yvelines, Pierre Bédier, a déclaré qu’il fallait confier la gestion des lycées aux départements, estimant qu’en matière d’entretien et de modernisation des bâtiments et de déploiement des outils numériques les collèges étaient plus en avance que les lycées.   

Eddie Aït , Conseiller régional d’Ile-de-France, élu des Yvelines et Délégué spécial du Président du Conseil Régional à la modernisation de l’action publique, s’interroge sur le fondement de tels propos et cette remise en cause de la gestion des lycées par la Région faisant échos aux critiques de Madame Pécresse, démenties par la Vice-Présidente en charge des lycées Henriette Zoughebi, chiffres à l’appui. "Aucun texte de loi n’a encore été voté, aucune décision concernant la gestion des lycées n’a été prise et pourtant Monsieur Bédier peut déjà juger que l’hypothétique gestion des collèges par la Région conduira à l’anéantissement de leur dynamique de numérisation. Cette affirmation relève selon moi de la prophétie" commente Eddie Aït.

L'élu régional tient à rappeler quelques chiffres concernant la gestion des lycées qui témoignent de l’engagement de la Région. La rentrée 2014 ce sont 472 lycées en gestion dont un nouveau lycée au Bourget (93), 118 opérations en cours ou livrées pour un montant de 1,4 Milliards d’euros. Sur les 4 dernières années les investissements ont augmenté de 20% pour porter le Plan Pluriannuel d’Investissement 2012-2022 qui prévoit 260 opérations pour un coup de 2,4 milliards d’euros. La rentrée 2014 c’est aussi la mise en place de la réforme de la tarification dans les cantines scolaires dans deux départements, la Seine-Saint-Denis et le Val-d’Oise, dispositif qui sera étendu à l’ensemble des lycées sur 4ans.

"La proposition de M. Bédier est irréaliste".

Eddie AIT précise : "Au vu de la situation actuelle des finances des Conseils généraux toujours jugée préoccupante par la Cour des comptes, comment les départements pourraient gérer une telle entreprise, avec quels moyens ? Aux frais d’investissements et d’entretien, s’ajoutent la gestion de plus de 8000 agents. Il serait bon que M. Bédier reconnaisse que ce transfert au Département, en plus d’être inutile et infondé, est aussi irréalisable."


 
Plus d'info