• Region 2
  • Region 1
  • Region 3
  • Region 4
photo
idf_1
idf_3
idf_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Motion du Maire du Chesnay (78) contre le mariage homosexuel : « Quand un élu ne veut pas se soumettre à la loi de la République, la meilleure solution c'est la démission ! » déclare Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d'Ile-de-France (PRG)

  Jeudi, 04 Octobre 2012 14:13
Communiqués / Région Ile-de-France

A l'occasion du dernier Conseil municipal au Chesnay, le Maire (DVD), Philippe Brillaut a soumis une motion aux élus pour faire part de son refus du projet de loi annoncé par le Gouvernement d'ouverture du droit au mariage pour les couples homosexuels. Trois quarts des élus ont voté favorablement la proposition.

Pour Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d'Île-de-France, le Maire du Chesnay confond son rôle d'élu local et le travail législatif qui relève de la responsabilité des Parlementaires et du Gouvernement. « S'il peut avoir un avis tranché sur la question de l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, il oublie qu'il est un élu de la République. A ce titre, il est soumis au respect et à l'application de la loi sur sa commune. Si une loi est votée, il devra s'y soumettre ! »

« Le vote d'une telle motion est une maladresse politique et une confusion des genres évidente. Si Monsieur Brillaut ne se sent pas capable d'assumer ses responsabilités d'élu de la République, il n'a qu'à démissionner et permettre le renouvelement politique attendu au Chesnay ! » ajoute-t-il.

> Une loi sur le mariage pour tous en 2013 ?

Durant la campagne présidentielle, l'engagement 31 de François Hollande indiquait « J'ouvrirai le droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels »

Le 11 septembre dernier, dans une interview au journal La Croix, Christiane Taubira, Garde des Sceaux, a présenté les grandes lignes du projet de loi préparé par le Gouvernement sur ce sujet.

Le projet de loi va étendre aux personnes de même sexe les dispositions actuelles du mariage, de la filiation et de la parenté. L'adoption aux couples homosexuels sera ouverte dans un cadre identique à celui actuellement en vigueur. L'adoption pourra se faire de façon individuelle ou conjointe (de façon simple ou plénière).

> Les Français et le mariage homosexuel

Un sondage BVA pour Le Parisien, en janvier dernier, indique que 63% des français sont favorables au mariage des couples homosexuels et 56% favorables à l'adoption.


 
Plus d'info