• PRG 1
  • PRG 2
  • PRG 3
  • PRG 4
prg_1
prg_2
prg_3
prg_4

Baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales : Eddie AIT interpelle François HOLLANDE

  Lundi, 13 Octobre 2014 10:24
Actualité / Parti Radical de Gauche

Dans une lettre adressée au Président de la République, Eddie AIT, Conseiller régional d'Ile-de-France (PRG), Délégué spécial auprès de Jean-Paul HUCHON, ancien Maire de Carrières-sous-Poissy (78) et membre du Bureau national du PRG, a fait part de ses inquiétudes face aux conséquences de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités territoriales.

Il précise : « La baisse des dotations annoncée est trop brutale et apparait considérable. Elle va atteindre 1.5 milliards d'euros cette année, puis 3.6 milliards d'euros en 2015 et pas moins de 12.5 milliards d'ici 2017. Déjà, en 2013, l'Etat avait gelé ses dotations, ce qui avait dégradé les finances des communes. Bien que consciente de la nécessité de redresser les comptes publics (de 2007 à 2012, la dette publique a augmenté de 600 milliards d'euros), les collectivités territoriales ne pourront pas absorber une contraction aussi violente de leurs ressources. »

Eddie AIT, animateur départemental de l'Association nationale des élus de la gauche républicaine et radicale (ANEGRR), ajoute : « J'appelle l'Etat à mieux dialoguer avec les collectivités territoriales pour assurer une contractualisation sur un échelonnement de ces baisses de dotations et un travail conjoint pour connaitre les investissements à favoriser pour garantir la relance économique et la création d'emplois. » De 2007 à 2012, 350.000 emplois industriels ont été détruits et la France a compté 1 million de chômeurs supplémentaires.

Pour l'élu régional, la France à besoin d'une bonne dépense publique, d'un Etat organisateur et de collectivités territoriales modernes. Dans cette hypothèse, l'idée d'une réunion urgente d'une instance de dialogue et de négociation trouve ici toute sa pertinence. Car, le redressement des comptes publics ne saurait servir de prétexte à une augmentation inconsidérée des fiscalités locales par les communes et les EPCI. Il appelle aussi à la responsabilité du Président et conclut ainsi : « Je sais pouvoir compter sur votre détermination à mettre en chantier les choix stratégiques qui permettront de redonner un élan à notre nation, renforcer l'unité du pays et rétablir la confiance des Français dans leur destin. »


 
Plus d'info