• PRG 1
  • PRG 2
  • PRG 3
  • PRG 4
prg_1
prg_2
prg_3
prg_4

Résultats du 1er tour des élections présidentielles : les Français veulent le retour de l'Etat et du service public dans les quartiers pour le PRG IDF

  Lundi, 23 Avril 2012 09:36
Communiqués / Parti Radical de Gauche

A Paris, mais aussi en Seine-Saint-Denis, dans le Val de Marne, le Val d'Oise, l'Essonne, et la Seine-et-Marne, François Hollande arrive en tête dès le premier tour de l'élection présidentielle 2012. En 2007, Nicolas Sarkozy était pourtant en première position dans l'ensemble des départements franciliens, Seine-Saint-Denis exceptée. Une domination du candidat du PS et du PRG particulièrement évidente dans l'ensemble des quartiers populaires d'Ile-de-France (exemples de Trappes, de Carrières et de Chanteloup dans les Yvelines).

« Le score en Ile-de-France de Nicolas Sarkozy est un désaveu particulièrement virulent des banlieues et quartiers populaires franciliens à l'encontre du président sortant. La faiblesse du score de l'UMP, qui avait construit sa victoire en 2007 sur ces quartiers populaires, témoigne du rejet de la politique d'abandon menée sur ces quartiers par Nicolas Sarkozy et son gouvernement : abandon de la rénovation urbaine, abandon de la jeunesse et de l'emploi, abandon de l'éducation nationale et de ses enseignants, abandon de la sécurité, abandon de la laïcité et des valeurs républicaines.» estime Eddie AÏT, président du groupe PRG – MUP au Conseil régional Ile-de-France et Secrétaire National PRG.

« En réduisant personnels et budgets des principaux services publics au sein des territoires qui en ont le plus besoin, Nicolas Sarkozy a proposé un recul de l'Etat que les citoyens ont clairement rejeté ce dimanche 23 avril », ajoute Eddie AÏT. « A l'inverse, le programme de François Hollande refuse cette démission de la puissance publique et préconise le retour d'un Etat stratège, moteur de la croissance économique sur nos territoires, et protecteur de la justice sociale. Le candidat du PS et du PRG s'appuie en cela sur l'action menée par les collectivités territoriales qui ont mis au cœur de leur projet la lutte contre la crise économique, sociale et écologique tout en assurant un véritable bouclier social aux citoyens. Au-delà du désaveu de Nicolas Sarkozy, les résultats du premier tour sont donc un vote d'encouragement pour la gestion responsable et ambitieuse du Conseil régional Ile-de-France. La majorité PS, PRG, FdG, EELV, MRC qui le compose doit désormais se mobiliser sans relâche pour faire du second tour un vote qui non seulement confirme le 1er tour, mais en renforce la portée. »


 
Plus d'info