• PRG 1
  • PRG 2
  • PRG 3
  • PRG 4
prg_1
prg_2
prg_3
prg_4
Erreur
  • Erreur lors du chargement des données de flux.

Loi sur le mariage et l'adoption pour les personnes de même sexe : Eddie Aït salue la traduction d'un engagement de campagne pour l'égalité des droits

  Mardi, 11 Septembre 2012 16:54
Communiqués / Parti Radical de Gauche

Ce mardi, la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, a présenté les grandes lignes du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Eddie Aït, Secrétaire National du Parti Radical de Gauche, Président du groupe PRG-MUP au Conseil régional d'Ile-de-France, se réjouit de « ce nouveau pas vers l'égalité entre les citoyens ». « Ce projet de loi est aussi la traduction des engagements de François Hollande pour rétablir la justice et lutter sans concession contre toutes les discriminations et l'ouverture de nouveaux droits. » rappelle-t-il.

Outre le droit au mariage, le projet de loi devrait étendre aux personnes de même sexe les dispositions actuelles de la filiation et de la parenté. L'adoption aux couples homosexuels sera ouverte dans un cadre identique à celui actuellement en vigueur. L'adoption pourra se faire de façon individuelle ou conjointe (de façon simple ou plénière). Le projet de loi ne prévoit cependant pas d'élargir l'accès à la procréation médicalement assistée ni de légaliser la gestation pour autrui.

« Il existe aujourd'hui une pluralité de modèles familiaux et l'État a la responsabilité d'assurer l'égalité des situations. » souligne Eddie Aït, Secrétaire National du Parti Radical de Gauche, Président du groupe PRG-MUP au Conseil régional d'Ile-de-France. « Je pense notamment aux quelque 200 000 enfants qui vivent dans des familles homoparentales. C'est-à-dire autant de situations précaires ! Il est temps de mettre un terme à cela. Par exemple, le parent non biologique de l'enfant n'a pas de droits particuliers sur la garde de l'enfant en cas de décès du parent biologique. »

En France en janvier 2012, 63 % des Français se déclaraient favorables au mariage homosexuel (contre 48% en 1996) et 56% favorables à l'adoption (sondage BVA pour Le Parisien).


 
Plus d'info