• Legislatives-1
assemble_photo1

Eddie AIT à la conquête d'un nouveau territoire

  Mercredi, 04 Avril 2012 18:14
Revue de presse / La 6ème circonscription des Yvelines

courrier_des_yvelinesEn dépit d'un redécoupage qui selon lui a été fait pour préserver les intérêts de la droite, Eddie Ait, maire (PRG) de Carrières sous Poissy n'a pas froid aux yeux. Il part à la conquête de la 6ème circonscription en s'emparant des grands dossiers.

Quel est votre sentiment sur le redécoupage de la 6e circonscription 

Eddie Ait : Clairement, la façon de procéder est une véritable injustice politique, qui ne sert qu'à préserver les intérêts de la droite sur le territoire. Si victoire du député sortant il y a, elle sera usurpée. D'autre part, cette décision est totalement incohérente en matière de bassins de vie. Malgré tout je suis bien décidé à m'investir sans m'arreter à cela, en m'appuyant surtout sur les projet structurants qui concernent les habitants.

Vous n'étiez pas candidat en 2009, lors des partielles dans la 12e. Pourquoi partir cette fois ?

E.A. : En 2007, je m'étais présenté contre Masdeu-Arus dans la 12e et mon score avait permit de belles espérances. Je souhaitais poursuivre cet ancrage territorial et puis le redécoupage a rattaché Carrières à Saint-Germain-en-Laye. En 2009, pour l'élection partielle, je n'avais pas voulu y aller car j'étais maire en 2008 et je ne souhaitais pas me représenter à une élection. Depuis, il y a eu les Régionales et le très bon score de Huchon à Carrières, aujourd'hui, j'ai senti l'obligation d'y aller pour défendre la ville et le territoire. Membre de l'équipe départementale de François Hollande, je suis fier de la confiance que m'ont accordée le PS, le MRC, Génération écologie et le MUP de Robert Hue.

Que répondez-vous à ceux qui disent que c'est perdu d'avance?

E.A : La circonscription est difficile d'autant qu'elle a été taillée pour la droite, mais selon moi, le temps est venu du renouvellement et d'une démarche plus progressiste dans les Yvelines qui subit depuis de longues années, là politique de l'UMP. Je suis un jeune maire de 36 ans et je souhaite m'ancrer sur le territoire.La gauche n'a jamais été au 2ème tour mais s' il y a victoire de François Hollande, je pense qu 'on peut créer la surprise ...Si je suis élu je ferais tout pour mettre en adéquation les orientations nationales avec les problématiques très disparates du territoire: entre le pole urbain de Saint Gennain, Achères ou Le Pecq et des communes rurbaines comme Mareil-Marly, Fourqueux, Aigremont ou Chambourcy.

Sur quelles problématiques allez-vous axer, votre campagne ?

E.A : En tant que conseiller régional et président du groupe PRG à la région, j 'ai la capacité de me saisir de différents dossiers structuraux pour le secteur. Je pense à l'hôpital de Poissy/Saint-Germain dont je suis administrateur. Dès 2004, les conflits politiques ont bloqué l'avancée du dossier et pour moi, c'est une chance qu'enfin, le président du conseil de surveillance ne soit pas un élu. Ensuite, il y a le port d'Achères. J'y suis favorable car il est essentiel, mais je m'inquiète qu'un pont de 500 hectares puisse être intégré sans impacter le cadre de vie et l'environnement. Je ferai part de ces craintes au nouveau directeur de Port de Paris prochainement. Enfin concernant les zones commerciales, je demanderai un moratoire pour tout dossier non consulté avec l'OIN Seine Aval et ainsi protéger le commerce de proximité. Enfm, je n'oublie pas les transports.

Quelle est votre position sur le dossier de l' A104, celui du RER A ou la tangentiel ?

E.A : Je ne suis pas hostile à l'A104, mais pas comme le projet est pensé actuellement. Je souhaite l'annulation du tracé vert et un nouveau débat public. L'Etat doit trouver une solution intelligente pour éviter tout tracé en zone urbaine et également préserver la forêt domaniale de Saint-Germain. Concernant le RER A, tout le monde s'accorde pour dire que le système ne fonctionne pas pour les usagers, mais personne ne se parle. Il est temps d'avancer sur ce dossier. Enfin, pour la tangentielle, le calendrier est trop étalé dans le temps. Plutôt que de s'enferrer à Versailles, on devrait se concentrer sur l'essentiel et réaliser la liaison jusqu'à Achères par Poissy.

La Revue Charles parue le 7 mars 2012 publie un article intitulé « Eddie Ait, un Sarko de gauche à Carrières-sous-Poissy » l'avez-vous lu ?

E.A : J'ai trouvé ça plutôt rigolo. Malgré tout, je rappelle qu'il existe bien une opposition à Carrières-sous-Poissy. D'ailleurs ils feront une liste en 2014. Ensuite, sur mon côté autoritaire, je suis un peu dirigiste c'est vrai mais je sais ce que je veux et j'aime que les choses soient organisées. D'autant qu'à Carrières il fallait tout reprendre en mains en 2008. Il faut du volontarisme et une réactivité, je n'en démords pas. D'ailleurs les Carriérois le savent et me saisissent directement sur les dossiers. Enfin, c'est vrai, à chaque fois que je vais dans les écoles, la réaction des enfants est incroyable.

Source : Le Courrier des Yvelines - 4 avril 2012


 
Plus d'info