• Legislatives-1
assemble_photo1

Manifestation de l'association « SOS Tout-Petits » le 17 mars à Saint-Germain-en-Laye (78) : Eddie Aït, Maire (PRG) de Carrières sous Poissy, Président du Groupe PRG MUP au Conseil régional d'Ile-de-France demande son interdiction

  Jeudi, 09 Février 2012 15:40
Communiqués / La 6ème circonscription des Yvelines

Dans un courrier adressé au Préfet des Yvelines, Monsieur Michel Jau, Eddie Aït, Maire de Carrières-sous-Poissy et Conseiller Régional d'Ile-de-France, réclame l'interdiction de la manifestation organisée le 17 mars prochain par l'association « SOS Tout-Petits », collectif anti-avortement et connu pour sa proximité avec le Front National.

Le 4 février dernier, l'association « SOS Tout-Petits » organisait un rassemblement devant la gare de Poissy. A cette occasion, plusieurs organisations, regroupées au sein du Collectif du « Droit à disposer librement de notre corps », ont organisé une contre-manifestation. Cinq militants anti-avortement se sont retrouvés face à une trentaine de membres du Collectif. Si la confrontation n'a fait aucun incident, l'organisation du rassemblement du 17 mars à Saint-Germain-en-Laye sera vraisemblablement d'une autre ampleur.

« J'apporte bien évidemment tout mon soutien aux militants pro-avortement réunis au sein du Collectif « Droit à disposer librement de notre corps » et dénonce les positions de l'association présidée par Xavier Dor, responsable parmi d'autres des « commandos anti-IVG » dans les années 80. » explique Eddie Aït, Maire et Conseiller Régional. « Les positions radicales défendues par l'association « SOS Tout-Petits » sont contraires aux principes républicains et aux combats menés durant des décennies pour la liberté et la dignité».

Face aux prises de position de l'association « SOS Tout-Petits », dont de nombreux membres sont affiliés au Front National, la décision de demander au Préfet des Yvelines l'interdiction de la manifestation du 17 mars est motivée par une volonté de préserver l'ordre public et de combattre des idées dangereuses et rétrogrades.

« Les provocations de cette association sont connues et les prières de rues systématiquement organisées dans le cadre de ses rassemblements sont une atteinte au principe de Laïcité. Voilà pourquoi nous demandons au Préfet l'interdiction pure et simple de la manifestation du 17 mars » affirme Eddie Aït, Maire et Conseiller Régional.


 
Plus d'info