• Legislatives-1
assemble_photo1

Devenir de l'Hôpital de Poissy – Saint-Germain-de-Laye : Claude Evin, Président de l'Agence Régionale de Santé, enterre le projet de reconstruction à Chambourcy

  Vendredi, 27 Janvier 2012 15:27
Communiqués / La 6ème circonscription des Yvelines

Dans un courrier en date du vendredi 27 janvier, Claude Evin, Président de l'Agence Régionale de Santé (ARS), vient répondre aux interrogations et inquiétudes exprimées le 5 décembre dernier par Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d'Ile-de-France, administrateur du Centre hospitalier de 2004 à 2010, sur la situation de l'Hôpital public de Poissy - Saint-Germain-en-Laye.

Soulignant l'importance de cet hôpital intercommunal qui « représente sans conteste l'établissement de référence pour le territoire du Nord des Yvelines », le Président de l'ARS revient également sur le projet de reconstruction à Chambourcy. Pointant « la situation budgétaire et financière sensible de cet établissement, tant sur le plan sanitaire que médico-social », 100 millions d'euros de déficit, Claude Evin précise que « le retour à l'équilibre de l'établissement constitue un préalable à tout projet d'investissement et notamment au projet de site unique ». Aux problématiques financières et de vétusté immobilière, s'ajoute la question de « la réduction du taux de fuite du territoire Nord Yvelines et le déclin de la démographie médicale et paramédicale qui pourraient conditionner l'évolution de notre système de santé » ajoute le Président de l'ARS.

« En clair, et compte tenu de l'état des finances de l'hôpital et de l'absence d'engagement des partenaires et de l'Etat, Claude Evin enterre le projet de reconstruction de l'hôpital de Poissy - Saint-Germain-en-Laye à Chambourcy » explique Eddie AIT. Pour l'élu régional, la situation devient inquiétante car le temps passe et les choses se dégradent. En effet, depuis plusieurs années maintenant, la situation de l'hôpital public est une source d'inquiétude pour la population et les personnels qui souffrent du manque de moyens, d'un déficit humain et matériel et d'un endettement record qui rend l'avenir plus que préoccupant.

« Que de temps perdu à travailler sur un dossier qui n'aboutira pas ! » déplore Eddie Aït.

« Néanmoins, cet échec doit nous interroger sur la façon dont le projet a été conduit et sur la gestion solitaire de celui-ci par le Député Pierre Morange, très impliqué dans ce dossier. Alors, aujourd'hui, avec d'autres, nous poursuivons la mobilisation pour la sauvegarde de l'hôpital public. De nombreux sacrifices ont été demandés aux personnels : fermetures de services, suppressions de centaines d'emplois... Le tout, pour répondre à des exigences économiques certes réelles mais dont l'inefficacité est aujourd'hui prouvé. Nous n'accepterons pas le démantèlement de notre hôpital ni l'émergence d'un système de santé à deux vitesses ! Il en va des fondements même de notre République.» précise Eddie Aït.

Par ailleurs, Eddie Aït réclame, aux côtés de Jean-Paul Huchon, Président du Conseil Régional d'Ile-de-France, la mise en place d'un « moratoire sur les fermetures des services hospitaliers dans la Région.»


 
Plus d'info