• Legislatives-1
assemble_photo1

A104 : suite aux élections sénatoriales, Eddie Aït interpelle le Président de la République et demande l’annulation immédiate du Tracé Vert du bouclage de la Francilienne

  Lundi, 26 Septembre 2011 09:43
Communiqués / La 6ème circonscription des Yvelines

 Après la victoire de la gauche aux élections sénatoriales, Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d’Ile-de-France, a interpelé le Président de la République au sujet du prolongement de l’A104. « La nouvelle majorité au Sénat peut nous permettre d’espérer des évolutions positives sur un certains nombre de sujets. C’est notamment le cas pour le prolongement de l’A104 où la voix des élus locaux concernés devra être enfin entendue ! » souligne Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d’Ile-de-France.

En octobre 2010, les Maires des villes d’Achères, de Carrières-sous-Poissy, de Conflans-Sainte-Honorine, de Maurecourt, d’Orgeval et de Poissy, réunis au sein du Comité des Maires contre l’A104, avaient clairement réaffirmé leur opposition au Tracé Vert du bouclage de la Francilienne et leur refus de tout tracé en zone urbanisée. « Nous devons trouver une solution acceptable par tous et qui ne pénalise pas notre territoire et ses habitants » précise Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d’Ile-de-France.

La visite prochaine dans les Yvelines du Ministre des Transports, Thierry Mariani, sera l’occasion pour le Comité des Maires contre l’A104 de rappeler ses exigences.

> Déclaration du Comité des Maires contre l’A104 (6 octobre 2010)

Le Comité des Maires contre l’A104 s’est réuni ce mercredi 6 octobre à l’Hôtel de Ville de Carrières-sous-Poissy. Il est constitué des villes d’Achères, de Carrières-sous-Poissy, de Conflans-Sainte-Honorine, de Maurecourt, d’Orgeval et de Poissy. Il est ouvert à toutes les villes qui partagent ses positions et exigences.

Le Comité des Maires contre l’A104 rappelle ses positions et exigences :

  • Annulation du Tracé vert retenu en octobre 2006 et refus de tout tracé en zone urbanisée,
  • Levée des emprises foncières,
  • Mise en œuvre d’une politique de transports publics à haute qualité de services en Ile-de-France,
  • Développement du transport fluvial et du fret ferroviaire.

Ces revendications sont plus que jamais d’actualité, alors même que s’ouvre un large débat sur l’avenir des transports franciliens, que ce soit à travers la réflexion sur le réseau de transport public qui sera mis en œuvre dans le cadre du Grand Paris (« Grand Huit » /  « Arc Express ») ou l'avant projet du « Schéma National des Infrastructures routières de Transports » (SNIT) paru le 13 juillet dernier.

Considérant la volonté commune du Comité des Maires contre l’A104 de :

  • Protéger les riverains menacés (le tracé de 22 km concernerait 200 000 riverains),
  • Garantir la santé publique et lutter contre la pollution routière (circulation estimée à 120 000 véhicules par jour dont 20 % de poids lourds),
  • Respecter les principes émanant du Grenelle de l’Environnement (limitation de la construction d’autoroutes en milieu urbain et développement à grande échelle des transports alternatif),
  • Doter le territoire de dessertes adaptées aux besoins des populations et conformes aux intérêts économiques (élargissement de l’A13 avant raccordement, notamment).

Le Comité des Maires contre l’A104

  • Confirme son soutien au Collectif pour la Protection des Riverains de l'Autoroute
    A 184 (devenue depuis l'autoroute A 104),
  • S’engage à participer pleinement à toutes les formes de mobilisation qui seront
    mises en œuvre (pétitions, rassemblements, campagne de communication…),
  • Décidera de la mise en œuvre d’une vaste campagne d’information et
    de sensibilisation à destination des riverains menacés,
  • Sollicitera une audience auprès de Nicolas Sarkozy, Président de la République, d’Alain Schmitz, Président du Conseil général des Yvelines et de Didier Arnal, Président du Conseil général du Val d’Oise.

 
Plus d'info