• Carrières - 5
bandeau

Villes et départements récompensent l’excellence des bacheliers

  Mardi, 05 Juillet 2011 08:34
Revue de presse / Carrières-sous-Poissy
Article paru dans le Journal La Croix, le 5 juillet 2011.

Les 650 000 lycéens qui ont passé le baccalauréat en juin connaîtront mardi 5 juillet leurs résultats.

Plusieurs collectivités ont décidé de récompenser ceux qui obtiennent une mention. Les villes veulent ainsi encourager les jeunes à viser l’excellence.

C’est le grand jour pour les 650 000 candidats au baccalauréat 2011 ! Mardi 5 juillet, ils sauront s’ils ont décroché le diplôme indispensable pour poursuivre dans le supérieur. Mais beaucoup visent, au-delà de ce simple sésame, l’obtention d’une mention.

En 2010, toutes filières confondues, 44,3 % des élèves en ont décroché une : « assez bien » pour 22,5 % d’entre eux ; « bien » pour 14,8 % ; « très bien » pour 7 %. Ils font ainsi la fierté de leur famille… et de leur ville. Aussi, depuis quelques années, des municipalités, majoritairement petites et moyennes (1), ainsi que des départements et des régions accordent des récompenses à leurs bacheliers les plus méritants. Une façon d’encourager l’excellence, mais aussi de se rapprocher de ces jeunes.

Un chèque remis lors d’une cérémonie

La première manière de saluer cette réussite consiste à leur remettre un chèque, souvent lors d’une cérémonie. C’est le cas à Oyonnax (Ain) depuis 1999. Lors de la dernière édition, en 2010, les 17 lauréats – 13 mentions « bien » et 4 mentions « très bien » – ont chacun reçu une somme de 130 € et une clé USB aux couleurs de la ville.

Villemomble, en Seine-Saint-Denis, a également opté pour des chèques de 150 à 300 €, selon les mentions. « Nous voulions donner un coup de pouce aux lycéens, raconte Sébastien Schaller, le directeur du cabinet du maire. Comme il n’est pas évident de trouver un cadeau qui plaise à cet âge, nous avons pensé que donner de l’argent était la meilleure solution. »

Au conseil général des Alpes-Maritimes, la remise des récompenses est devenue un événement incontournable. « C’est un moment fort avec les jeunes et leurs parents. Surtout, c’est souvent la première marque de reconnaissance adressée par le département aux jeunes qui ne le connaissent que trop peu », note Éric Goldinger, sous-directeur à l’éducation. Chaque année en juillet, le conseil général verse ainsi 200 € aux seuls bacheliers ayant obtenu la mention « très bien ». En 2010, le département a récompensé 439 lycéens, soit un budget de 87 600 €.

« Cette dotation attractive les incite à être performants »

D’autres collectivités préfèrent recourir aux bons d’achat, afin d’orienter la dépense du lycéen. À Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire), les bacheliers de la filière générale mention « très bien » et ceux de la filière technologie mention « bien » (les mentions « très bien » sont rares) reçoivent un bon de 50 € à faire valoir dans un magasin de la ville, une carte de cinq places pour des séances au cinéma municipal et un abonnement à la saison culturelle de la commune.

« L’idée est qu’ils se fassent plaisir, mais aussi qu’ils restent intégrés à la vie associative de la commune alors même que beaucoup vont poursuivre leurs études ailleurs », confie Gisèle Perrel, responsable de la vie scolaire à la mairie. Même chose à Delle (Territoire de Belfort), où la ville remet un bon d’achat de 60 € à dépenser à la Fnac locale. Quant au maire de Carcassonne (Aude), il préfère sceller le lien entre le jeune et la ville en offrant un bel ouvrage sur le patrimoine local, un objet à conserver toute sa vie.

La ville de Montrouge (Hauts-de-Seine) a quant à elle opté pour un système de paiement sur facture. Trois types de dépenses seront remboursés, à hauteur de 780 € : le permis de conduire, un ordinateur ou un séjour linguistique. En 2010, une quarantaine de jeunes en ont bénéficié, pour un montant total d’environ 30 000 €.

« Cette dotation attractive, et qui porte sur un achat motivant pour eux, les incite à être performants toute l’année », souligne le maire, Jean-Loup Metton. Il précise que les autres bacheliers ne sont pas oubliés puisque tous sont conviés à une fête, l’« Aquapol party ».

Des bourses

Enfin, certaines collectivités accordent aux lauréats des bourses pour continuer leurs études. « Depuis septembre 2009, nous leur donnons 500 €, indique Eddie Ait, le maire de Carrières-sous-Poissy (Yvelines). L’argent est versé en trois fois au cours de l’année suivante et le jeune signe une convention dans laquelle il s’engage à rendre compte de son parcours.

Plus qu’une simple récompense, c’est une participation de la ville à sa prise d’autonomie. » Dans la même optique, la région Languedoc-Roussillon accorde depuis 2007 une bourse d’étude à ses bacheliers les plus brillants. En 2010, quarante lycéens ont bénéficié d’une aide annuelle d’un montant maximal de 3 000 €, qui plus est, reconductible jusqu’à l’obtention de leur diplôme d’enseignement supérieur.

(1) À noter que la ville de Paris offre chaque année 1 525 € à un seul bachelier ayant au moins la mention « bien », sélectionné sur dossier et selon des critères sociaux particuliers.

ESTELLE MAUSSION

 
Plus d'info