• Carrières - 5
bandeau

Carrières-sous-Poissy : Soupçonné d’avoir dégradé le chantier du parc

  Jeudi, 28 Mars 2013 10:55
Revue de presse / Carrières-sous-Poissy

parisienUn homme de 38 ans était toujours en garde à vue, hier soir, dans les locaux du commissariat de Poissy. Il est soupçonné d'avoir commis une série de dégradations à Carrières-sous-Poissy, sur l'emprise du futur parc du Peuple-de-l'Herbe. Et ce, depuis plusieurs semaines. Le préjudice est estimé à 15000 €.

L'affaire commence le 31 décembre dernier lorsque le conseil général des Yvelines dépose plainte. Les ouvriers du chantier ont constaté que des plaques de béton avaient été brisées vers la rue de Beauregard. Des câbles d'alimentation électrique avaient aussi été sabotés ainsi que des candélabres. Ces dégradations étaient accompagnées d'une signature sous forme de tags dénonçant un « vol de terrain ». Début mars, les policiers découvrent qu'un arbre a été scié. Des blocs de béton ont été endommagés et il y a un autre tag : « respect de la propriété privée ». Enfin lundi, 60 arbustes sont arrachés, un arbre est coupé et des câbles électriques sont sectionnés.

Les enquêteurs s'intéressent au voisinage et plus particulièrement à un riverain du parc. « Cet homme avait participé aux réunions de l'enquête publique, se souvient le maire (PRG) Eddie Aït. Il tenait des propos un peu étranges, ce qui a permis de l'identifier. »

L'auteur présumé se dit propriétaire du terrain

Hier, les forces de l'ordre l'ont interpellé à son domicile, avant de le placer en garde à vue. « Il a avoué être l'auteur des dégradations, précise une source proche de l'affaire. Il les revendique même car il soutient être le légitime propriétaire des 113 ha qui vont constituer le parc du Peuple-de-l'Herbe. Ce qui est totalement fantaisiste. » Durant ces dernières 48 heures, deux experts psychiatres ont examiné le suspect. Le premier a jugé son état normal. Le second a estimé qu'il était perturbé. Aujourd'hui, le parquet devrait statuer sur son sort.

« Cette arrestation montre que les pouvoirs publics sont déterminés à mener ce projet à son terme, commente l'édile. J'espère que cela servira de leçon à tous ceux qui se livrent à de tels actes. » Ce chantier de 20 M€ vise à transformer cette friche de 113 ha en parc naturel, le plus grand des Yvelines. Il devrait ouvrir partiellement ses portes cette année, et totalement en 2016.

 

Source : Le Parisien - Edition Yvelines - 28 mars 2013


 
Plus d'info