• Carrières - 5
bandeau

Carrières-sous-Poissy : Les promoteurs font bloc autour du futur écoquartier

  Jeudi, 10 Octobre 2013 08:20
Revue de presse / Carrières-sous-Poissy
parisien
Pas question de se désunir malgré les embûches. C'est le message qu'ont voulu faire passer hier la municipalité, les promoteurs immobiliers et l'établissement d'aménagement du Mantois Seine Aval (Epamsa), principal artisan de l'opération « Carrières-Centralité ». En signant conjointement un avenant à la convention de commercialisation, ils ont montré leur volonté de faire bloc face au propriétaire du magasin Leclerc de la Reine Blanche présent sur la zone qui a déposé des recours contre chaque permis de construire.

Débouté en première instance, il a décidé de faire appel, ce qui bloque en partie l'avancée du projet. « C'est une attitude que nous ne comprenons pas, insiste Eddie Aït, le maire PRG de la ville. La population adhère à ce projet qui est reconnu d'utilité publique. Mais une seule personne a décidé de le freiner. On s'interroge sur ses motivations. » D'autant que l'enseigne elle-même, dans un courrier adressé à la mairie en date du 7 septembre, annonce officiellement soutenir l'ensemble du projet.

Pour les promoteurs, la pilule passe mal, à l'image de Promogim qui a été obligé de rendre le chèque aux futurs acquéreurs en précisant tout de même que ceux-ci conservaient un droit de priorité. « On a dû communiquer auprès de nos clients et nous réfléchissons aux suites judiciaires à donner au vue de la gêne occasionnée par ces recours », annonce de son côté Stéphane Pons, dirigeant de Nexity. Difficile encore d'estimer le retard pris dans les travaux, mais pour Eddie Aït, « il n'est pas vraiment significatif vu l'ampleur de l'opération et la dynamique reste intacte ».

Le chantier de l'école déjà lancé

L'élu n'a d'ailleurs pas attendu pour lancer le chantier de la future école. Des voies, qui constitueront les futures rues du quartier sont également en cours d'aménagement. En revanche il faudra attendre « le déblocage de la situation sur le plan juridique » pour voir les logements sortir de terre. Le calendrier prévoit la livraison des premiers d'entre eux pour la fin 2014, voire le premier semestre 2015.

Source : Le Parisien - Edition Yvelines - 10 octobre 2013


 
Plus d'info