• Carrières - 5
bandeau

Achères : Feu vert au projet de pont

  Mardi, 12 Février 2013 09:16
Revue de presse / Carrières-sous-Poissy

parisienLe préfet des Yvelines vient de signer l'arrêté de déclaration d'utilité publique concernant le projet de franchissement de la Seine entre Achères et Carrières-sous-Poissy. Cette décision soulage le conseil général qui porte le dossier mais irrite les opposants, un avis défavorable avait été émis par le commissaire-enquêteur à l'issue de l'enquête publique.

« Cette future liaison reliant la D30 à la D190 est indispensable pour désengorger la boucle de Chanteloup-les-Vignes et favoriser le développement des communes du secteur, indique Jean-Marie Tétart, le député-maire UMP de Houdan et vice président du conseil général chargé des infrastructures. Si le pont n'est pas réalisé il faudra arrêter la construction de logements alors que les besoins dans ce domaine sont énormes et que des objectifs doivent être atteints. »

Carrières-sous-Poissy s'oppose au tracé

Cet ouvrage doit aussi permettre d'améliorer les conditions de circulation dans ce secteur très fréquenté. Les contestataires ne sont pas convaincus par l'argument du préfet, avançant que « le projet est destiné à accueillir un trafic local ». « La création de ce pont risque de provoquer une asphyxie des routes des secteurs de Triel, Vernouillet, Verneuil, mais aussi Orgeval et Poissy, craint Michel Cullin, le président de l'association de défense de l'environnement de Verneuil (Adiv). De plus il est insensé de prendre une déclaration d'utilité publique sans savoir ce que va devenir le dossier de prolongement de la A 104. » Le comité n'écarte pas la possibilité de déposer un recours devant le tribunal administratif.

Des habitants de Carrières-sous-Poissy, domiciliés sur l'île de la Dérivation, s'élèvent également contre l'ouvrage. Ils craignent des nuisances générées par la circulation d'autant que l'ouvrage coupe l'île en deux et passe à 15 m au-dessus des habitations. « La municipalité de Carrières avait voté contre le tracé en 2009, souligne Eddie Aït, le maire (PRG) . Nous demandions que le projet de franchissement de la Seine préserve les riverains et les espaces naturels. » Le coût de réalisation de l'ouvrage est estimé à 100 M€ et il devrait être construit à l'horizon 2015-2017.


 
Plus d'info