• Carrières - 5
bandeau

Journée Internationale des Femmes : la ville de Carrières poursuit son engagement !

  Vendredi, 02 Mars 2012 13:07
Communiqués / Carrières-sous-Poissy

cecile BrunschvicgOfficialisée par les Nations Unies en 1977, la « Journée Internationale des Femmes » trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

Alors, comme chaque année, la Municipalité de Carrières profitera de la « Journée Internationale des Femmes », le 8 mars prochain, pour organiser une série de manifestations. Cette année : hommage à Cécile Brunschvicg, figure du Front Populaire, animations en direction des plus jeunes, représentations théâtrales dans les collèges de la Ville, et présentation, lors du Conseil municipal de mars, d’un Plan pluriannuel local d’actions pour l’égalité femmes-hommes (2012-2015).

Depuis 2008, la Municipalité s’engage aux côtés des femmes et participe activement à la reconnaissance de leurs droits, à la lutte contre les discriminations et les violences à leur encontre ainsi que pour l’égalité avec les hommes. Outre la signature de la Charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, le Conseil municipal compte une Adjointe en charge des Droits des Femmes ainsi qu’un Conseiller municipal délégué à la Citoyenneté et à la Lutte contre les discriminations.

« A Carrières notre engagement n’est pas uniquement verbal et symbolique. Nos actions tout au long de l’année prouvent que les questions liées aux droits des femmes nous tiennent à cœur » affirme Eddie Aït, Maire et Conseiller Régional d’Ile-de-France.

Depuis mars 2009, la Ville de Carrières est également adhérente de l’association « Elu/es Contre les Violences faites aux Femmes ». A l’époque, Carrières était la deuxième commune adhérente à l’ECVF. Cette association, non partisane, a plusieurs objectifs :

  • Soutenir les élus de tout niveau territorial qui souhaitent s'investir dans la lutte contre les violences faites aux femmes,
  • Mener auprès des collectivités territoriales des actions de sensibilisation et d'information,
  • Organiser toute manifestation utile au débat et à la lutte contre ces violences (journée d'action et de sensibilisation),
  • Réalisation d'outils d'information (affiches, brochures, lettres, infos site Internet...).

Cette année, un hommage sera également rendu à Cécile Brunschvicg, fervente féministe décédée peu après la fin de la 2nde Guerre Mondiale. La Salle Polyvalente du Pôle Michel Colucci portera désormais son nom. « La vie de Cécile Brunschvicg nous inspire admiration et reconnaissance. Cette femme engagée et déterminée a su prouver que les femmes avaient toute leur place dans la vie publique et que leur légitimité n’était pas discutable. Figure du Front Populaire, elle était aussi à l’avant-garde des avancées sociales de l’entre-deux guerres. Le nouvel Espace Cécile Brunschvicg accueillera une partie de la restauration municipale, des manifestations intergénérationnelles et caritatives. C’est un lieu important de la solidarité Carriéroise »» explique Eddie Aït, Maire et Conseiller Régional d’Ile-de-France.

Plusieurs bâtiments publics de Carrières portent le nom de femmes qui se sont particulièrement distinguées par leur combat pour une société plus juste, égalitaire et tolérante. Le Collège Flora Tristan, l’Espace Municipal Olympe de Gouges, le Centre social et culturel Espace Rosa Parks et maintenant l’Espace Cécile Brunschvicg témoignent de cet engagement.

Par ailleurs, à l’occasion du prochain Conseil Municipal, un Plan pluriannuel local d’actions (2012-2015) pour l’égalité femmes-hommes sera présenté. Il consistera à la mise en place de mesures concrètes dans des domaines aussi larges que la politique de la ville, la lutte contre les préjugés sexistes, l’accompagnement des femmes victimes de violence ou encore la réduction des inégalités au travail. La ville organisera également, à un rythme à définir, des Assises de l’Egalité Femmes-Hommes et valorisera ainsi le concept d’égalité des sexes en pointant les principales sources de problèmes (travail, salaires, éducation des enfants, partage des tâches ménagères). Ces Assises se tiendront sous forme d’ « Ateliers citoyens » auxquels tous les Carriérois pourront participer. « C’est à l’échelle locale que nous pouvons le plus sensibiliser les gens à ces questions. La proximité aide à la compréhension. L’enjeu est de taille car la question des droits des femmes, qui fait pourtant partie intégrante des valeurs républicaines, est un combat quotidien » poursuit-il.

Les jeunes seront également associés à la journée du 8 mars. Des élèves de 4ème et 3ème des collèges Flora Tristan et Claude Monet assisteront les 15 et 16 mars prochains à des représentations théâtrales effectuées par la Compagnie des Contraires sur les relations filles-garçons. Différentes scénettes seront proposées et les élèves seront invités à réagir en montant eux-mêmes sur scène. Quant aux enfants de l’ALJ Yannick Noah, ils seront également mis à contribution lors d’animations organisées autour de l’exposition « Nous, les hommes et les femmes » présentée en partenariat avec le CRIPS. Elle portera sur les relations hommes-femmes, les discriminations et les violences liées au genre.

En tant qu’élu local et responsable politique, Eddie Aït dresse également une liste de propositions non-exhaustive à l’approche d’échéances électorales décisives :

  • Créer un ministère des droits des femmes et de la parité,
  • Installer auprès des préfets des hauts fonctionnaires chargés de veiller à la promotion des femmes,
  • Rendre obligatoire la parité aux différentes élections. Promouvoir les femmes à la tête des exécutifs,
  • Créer 30 000 appartements-relais pour les femmes victimes de violences,
  • Développer des incitations financières pour impulser une véritable mixité dans les bénéficiaires du congé parental d’éducation,
  • Impulser l’orientation des bachelières vers les filières universitaires scientifiques,
  • Promouvoir la mixité dans les filières professionnelles,
  • Développer l’éducation sexuelle et l’usage de la contraception,
  • Créer un véritable service public de la petite enfance,
  • Créer un service public de l’aide à l’autonomie,
  • Imposer les règles de la laïcité aux intervenants extérieurs dans les domaines de la petite enfance et de l’aide aux personnes âgées,
  • Lutter contre les pratiques du mariage forcé et de l’excision,
  • Inciter les publicitaires et les médias à changer l’image des femmes qu’ils véhiculent.

Afin d’apporter son éclairage, Eddie Aït participera le 17 mars prochain, à un Café-rencontre, à Saint-Germain-en-Laye, sur le thème « Hommes – Femmes : l’introuvable égalité ? ». Il y témoignera de l’engagement de la Municipalité de Carrières.


 
Plus d'info