• Carrières - 5
bandeau

Grève dans l’Education nationale le jeudi 10 février, Carrières-sous-Poissy soutient le mouvement

  Lundi, 07 Février 2011 17:21
Communiqués / Carrières-sous-Poissy

Jeudi 10 février aura lieu une grève nationale à l’appel des syndicats de l’Education Nationale. Plaçant depuis 2008 l’éducation au cœur de son action, la Municipalité de Carrières-sous-Poissy apporte son soutien au mouvement. 

La politique actuelle impose en effet au système éducatif une pression considérable. L’ampleur des suppressions de postes, avec plus de 16 000 postes à la rentrée scolaire 2011, alors que 62 000 élèves supplémentaires sont attendus, continuera à dégrader les conditions d’études des élèves et de travail des personnels.

« L’échec scolaire persistant, les sorties sans qualification du système éducatif de trop nombreux jeunes, devraient se traduire par une politique éducative ambitieuse. Les choix du gouvernement conduisent au contraire à créer une école de plus en plus inégalitaire et ségrégative. Nous ne pouvons l’accepter.» explique Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d’Ile-de-France.

Rappelant les effets des suppressions de postes dans l’Education nationale à Carrières-sous-Poissy - difficultés à remplacer des enseignants en congé maternité -, et rappelant les actions entreprises par la Ville pour améliorer les conditions d’accueil des enfants et des enseignants - plan pluriannuel de réfection et d’entretien des bâtiments, développement de nombreuses politiques éducatives - Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d’Ile-de-France, tient à préciser que « ces politiques volontaristes ne peuvent fonctionner qu’avec l’engagement conjoint de l’Etat. J’invite le gouvernement à prendre ses responsabilités !».

Par ailleurs, et afin de ne pas pénaliser les familles, et dans le respect de l’exercice du droit de grève et en application de la loi, la Ville organise un service minimum d’accueil. Le 10 février, l’encadrement sera assuré par des animateurs de la Ville de 9h à 16h30. Le service garderie de 7h à 9h et de 16h30 à 18h30 fonctionnera normalement.

La mise en place de ces mesures doit permettre aux enseignants d’exprimer leurs inquiétudes légitimes sans porter préjudice aux familles.

 
Plus d'info