• Carrières - 5
bandeau

Débat d'Orientation Budgétaire 2012 de la Ville de Carrières : une ambition intacte malgré un contexte économique incertain !

  Mardi, 14 Février 2012 09:11
Communiqués / Carrières-sous-Poissy

Le Débat d'Orientation Budgétaire de la Ville de Carrières s'est tenu le mardi 14 février lors du dernier Conseil municipal.

Dans un contexte économique et social pour le moins morose, la Municipalité entend maintenir ses investissements pour préparer l'avenir métropolitain de Carrières dans les meilleures conditions. Depuis cinq ans maintenant, les marges de manœuvre pour une grande majorité de collectivités locales demeurent extrêmement faibles. La Ville de Carrières est particulièrement concernée et paie aujourd'hui encore la gestion hasardeuse de l'équipe municipale précédente (pour mémoire, 96% des emprunts de la commune sont constitués de produits structurés) : « La perspective 2012 n'est pas bonne et le gel en valeur des concours de l'Etat fragilise encore plus les collectivités locales en général et Carrières en particulier. Les concours de l'Etat aux collectivités locales sont gelés en valeur de 2011 à 2014, soit à 50,4 milliards d'euros. Ceci est d'autant plus inadmissible que le secteur local ne représente que 11 % de la dette publique, alors qu'il réalise 21 % des dépenses publiques totales et plus de 70 % des investissements publics civils. »

En introduction au Débat d'Orientation Budgétaire, Eddie Aït, Maire et Conseiller Régional d'Ile-de-France, est revenu sur les efforts de la Municipalité depuis 2008 en matière d'investissement et de maîtrise budgétaire : « Nous devons faire face aux choix du passé et donc assainir les finances de la ville et ce sans hypothéquer l'avenir. Avec Laurent Lanyi, Adjoint au Maire en charge des Finances et de la transparence budgétaire, et les membres de l'équipe municipale, nous nous y employons avec force et dévouement, au nom de l'intérêt général. En pratiquant une gestion active de la dette et en renégociant plusieurs emprunts toxiques, la Municipalité est d'ores et déjà parvenue à économiser plus d'un million d'euros ».

Afin de ne pas pénaliser les familles, la fiscalité ne sera pas augmentée (revalorisation basée sur l'inflation / 2.5%) et les tarifs municipaux seront maintenus à un niveau raisonnable (+2%). « Nous lançons ainsi un signal fort aux Carriérois. La crise touchant déjà un grand nombre d'entre eux, il était impensable de rogner encore davantage sur leur pouvoir d'achat. Solidarité et justice sociale sont des principes importants pour nous » explique Eddie Aït, Maire et Conseiller Régional d'Ile-de-France.

Qu'il s'agisse de la petite enfance, de la jeunesse, des affaires scolaires, de l'action sociale, de la vie associative ou des services de proximité, les financements seront maintenus à des taux équivalents à 2011 et même revus à la hausse pour certains (petite enfance, aménagement urbain et affaires scolaires en particulier). Malgré les contraintes budgétaires, il est fondamental que la Municipalité préserve le cadre de vie des Carriérois. La subvention allouée au CCAS pour 2012 devrait augmenter de plus de 7% et la subvention allouée à la Caisse des écoles sera réévaluée de plus de 11%. Au titre des animations sociales de quartiers, et dans le respect du cadre budgétaire contraint, les opérations « Carrières plage » et « Carrières sur glace » seront reconduites. Le budget RH ne devrait pas dépasser 56% du budget de fonctionnement (identique à 2011). Rappelons, que des communes de même strate que Carrières, et qui dispose également d'une restauration en régie municipale, atteignent un ratio proche de 60%.

Grâce aux efforts des différents services de la Ville, les dépenses ont été réduites de près de 8% en 2011. Pour 2012, il leur a été demandé de maintenir un effort afin de dégager de nouvelles marges de manœuvre budgétaire et permettre ainsi de nouveaux investissements : « Nous accordons une importance considérable à l'investissement. En 2012, cette section du budget devrait se situer aux alentours de cinq millions d'euros avec des opérations telles que la fin de la rénovation de l'école Mistral, la création d'un city stade, d'un relais d'assistante maternelle, d'une aire de jeux pour enfants, ou bien encore le début des travaux du premier groupe scolaire lié à la Centralité et les premières participations à la CA2RS au titre du financement du Parc départemental initié par le Conseil Général des Yvelines. »

« Conformément à nos ambitions, il nous appartient de faire avancer Carrières et d'en faire une ville résolument tournée vers l'avenir. Nos priorités sont claires : la vie sociale, l'éducation et la jeunesse, la lutte contre les exclusions, le lien intergénérationnel, l'avenir métropolitain de notre commune et la préservation de notre cadre de vie. » affirme Eddie Aït, Maire et Conseiller Régional d'Ile-de-France.


 
Plus d'info