• Carrières - 5
bandeau

A quelques jours de la Journée Mondiale de lutte contre l’Homophobie, Carrières-sous-Poissy s’engage dans la lutte contre le rejet des jeunes homosexuels aux cotés de l’association nationale '' Le Refuge ''

  Mardi, 26 Avril 2011 16:27
Communiqués / Carrières-sous-Poissy

clip_image002Seule ville des Yvelines à participer à la campagne d’affichage nationale lancée par « Le Refuge », association nationale d’aide et de soutien aux jeunes homosexuels, Carrières-sous-Poissy poursuit son engagement dans la lutte contre les discriminations et toutes les formes d’exclusion.

« Le Refuge » est l’unique structure en France, conventionnée par l’Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes victimes d’homophobie. La campagne d’affichage que lance l’association a pour but de sensibiliser le grand public à la détresse des jeunes homosexuels rejetés par leurs proches. Elle devrait aussi susciter l’adhésion de nouveaux bénévoles et donateurs.

« Nous apportons notre soutien logistique au « Refuge » en imprimant et affichant les visuels sur le réseau municipal, en publiant un article dans le prochain journal municipal et en diffusant la campagne sur notre site internet : www.carrieres-sous-poissy.fr » détaille Eddie Aït, Maire, Conseiller régional d’Ile-de-France, Vice Président du CRIPS Ile-de-France.

« A l’occasion du vote de son budget, la ville attribuera, le 28 avril, une subvention de 1000 Euros à l’association pour financer l’antenne régionale, à Paris. Par ailleurs, je me rendrai samedi 30 avril à la permanence parisienne pour rencontrer le Président du Refuge, Nicolas Noguier, et pour échanger avec des jeunes et des bénévoles. L'homophobie, au même titre que le racisme et le sexisme, compromet l'exigence d'égalité et de fraternité républicaine. » ajoute-t-il.

Ce soutien actif et concret s’inscrit dans une série d’actions entamée par la municipalité depuis 2008 pour dénoncer les discriminations et plus particulièrement les injustices subies par les homosexuels. En novembre 2010, la Ville a signé la Charte contre l’Homophobie dans le Football initiée par le Paris Foot Gay et une salle du Centre Social a été nommée « Salon Harvey Milk », le 1er décembre 2010, du nom du militant américain de la cause gay assassiné en 1978.

 

Télécharger le dossier de presse

 


 
Plus d'info