• Carrières - 5
bandeau

Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation Pour les valeurs républicaines et contre l’extrême droite !

  Lundi, 30 Avril 2012 09:32
Actualité / Carrières-sous-Poissy

Ce dimanche 29 avril, à l'occasion de la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation, Eddie Aït, Maire de Carrières-sous-Poissy et Conseiller Régional d'Ile-de-France, entouré d'élus, d'anciens combattants et de Carriérois venus s'associer à la cérémonie, a rendu hommage aux victimes de la Seconde Guerre Mondiale.

Il y a un peu moins de soixante-dix ans, au fur et à mesure de leur avancée au cœur de l'Europe, les Alliés découvraient l'horreur des camps nazis. Avec les premières images et les premiers témoignages, le monde, bouleversé, prenait brutalement conscience de l'une des plus terribles tragédies de l'histoire de l'humanité. Frappé de stupeur, il saisissait la réalité dramatique, implacable et mécanique de la déportation, l'effroyable barbarie d'une idéologie, d'un système d'Etat reposant sur l'oppression, la répression et l'extermination méthodique et scientifique. « Ces moments, nous ne les avons pas oubliés. Et nous ne les oublierons jamais. Ils sont gravés dans notre histoire. Ils tracent notre devoir de mémoire. Aussi, je condamne fermement ici, aujourd'hui, devant toutes celles et tous ceux qui ont été les victimes de la barbarie nazie et du régime de Vichy, les tentatives de récupération des thèses nauséabondes développées par l'extrême droite en France et en Europe et qui rappellent les pires moments de cette période si douloureuse de notre histoire. » a souligné Eddie Aït, Maire de Carrières-sous-Poissy et Conseiller Régional d'Ile-de-France, dans son discours.

Évoquant le souvenir des armées alliées et des forces de la résistance intérieure et extérieure, Eddie Aït, Maire et Conseiller régional d'Ile-de-France, a rendu hommage à Raymond Aubrac, disparu le 10 avril dernier. « Comme tant d'autres, Raymond Aubrac s'était engagé dans la lutte clandestine pour libérer la Patrie. Comme pour d'autres, son but était l'écrasement du nazisme et de sa folie antisémite. Mais Raymond Aubrac s'engagea aussi avec la volonté de construire, ensuite, une France plus juste et un monde plus humain. Ce fut la tâche qu'il s'assigna, jusqu'à sa mort et qui fit de lui l'un des fils de la Résistance les plus illustres, les plus courageux et les plus fidèles à son héritage. »

Enfin, rappelant la victoire des valeurs de la démocratie et de la République sur celles du nazisme et du Gouvernement de Vichy, Eddie Aït, Maire de Carrières-sous-Poissy et Conseiller Régional d'Ile-de-France, a tenu à « condamner fermement les tentatives de récupération des thèses nauséabondes développées par l'extrême droite en France et en Europe et qui rappellent les pires moments de cette période si douloureuse de notre histoire. »

Rassemblés sur l'Esplanade des Droits de l'Homme et du Citoyen, devant l'Espace Louis Armand, élus, anciens combattants et Carriérois, ont rendu une nouvelle fois hommage aux victimes de cette guerre qui a marqué et marque encore les consciences en Europe et dans le monde.

La cérémonie s'est achevée autour d'un verre de l'amitié et d'une exposition du Réseau Marcel.

> Action pédagogique dans les écoles de la Ville

La Ville organise le 3 mai prochain, avec le Réseau Marcel, une journée de sensibilisation à destination des plus jeunes. A cette occasion, un documentaire « Parole d'Étoiles » sera diffusé aux élèves des écoles Duguesclin et Giono. La projection sera suivie d'une rencontre avec Madame Karsenki, ancien enfant caché, qui viendra témoigner de son histoire.

> Infos +

01 34 01 19 30 (Service des Affaires Culturelles)

DSC_0021DSC_0008


 
Plus d'info